Apprentissages de la terre #1

En déménageant ici je savais que beaucoup de choses changeraient, que j’allais devoir apprendre des astuces, techniques et autres savoirs qui me permettraient d’embellir et entretenir cette maison. J’avais toujours appréhendé cet apprentissage sous l’angle du bâtiment, hors cette maison ce compose au delà du bâti d’un grand terrain composé de parties arborées, d’un ancien champs cultivé devenu depuis peu un verger et potager.

Ayant grandi dans les montagnes tropicales de la banlieue de Caracas, disons que le dépaysement est total ici et ce qui s’appliquait là-bas ne s’applique donc pas ici. Comment vous dire, là-bas on ne tond pas la pelouse, on coupe l’herbe (souvent haute) à la machette. On jongle entre saison sèche et saison de pluie avec une température oscillante entre 20 et 30 degrés. Le verger ce compose d’avocatiers, de manguiers, de bananiers, de fruits de la passion, des papayers… Et c’est comme ça pour tout.

Il m’a fallut donc apprendre à passer la tondeuse comme il se doit dans tout pays industrialisé et prendre soin des plantes du jardin comme du potager afin de leur donner des conditions optimales de pousse et d’épanouissement. Quand j’étais petit, il suffisait de regarder les plantes pousser tellement les conditions climatiques leur étaient favorables. Le compost ne marchait pas vu que toutes les graines germaient et que les animaux ( du genre Cuniculus Paca dit »lapa » ou Ortalis Ruficauda dit « guacharaca ») venaient en pagaille manger les restes…

J’ai donc appris a:

Faire les boutures de plantes à l’automne.

Réaliser des semis en hiver pour le potager.

Fabriquer une serre démontable pour les semis à partir d’un vieux châssis de fenêtre.

Réaliser des structures pour les plantes grimpantes.

Protéger les plantes fraichement mises en terre

Tuteurer les pieds de tomates.

Fabriquer du purin d’ortie et de prêle.

 

Voici un mini tuto sur la structure que j’ai fabriqué pour les haricots. Impossible pour moi de ne pas envisager la chose comme une structure du genre exercice de 1ère année d’archi, déformation professionnelle oblige.

structure photo

STRUCTURE-LIGHT

Sebarch

8 comments to Apprentissages de la terre #1

  • Marie-Laure

    Curieusement, alors que mon potager, à l’inverse du vôtre, est minuscule, votre tuto va m’être utile, car la surface que je n’ai pas au sol doit être récupérée en hauteur.
    Alors, merci !!

  • C’est super beau ! Tu nous montreras ce que ça donne une fois que les haricots grimpent dessus, je sens que ça pourrait me faire rêver !

  • Carotte

    Je me rends compte que je ne m’étais jamais posé de questions à propos des jardins d’ailleurs. Je restais sur l’idée que dans un jardin , on coupe, on taille, on tond, on arrache, on paille, on prodigue beaucoup de soins. Ta description de ton jardin d’enfant m’a fait réfléchir. Et je me rends compte qu’on n’a jamais eu de plus belles pousses dans notre potager que cette année, où on a un peu abandonné. Les années précédentes, on y avait passé du temps, on avait fait des expériences (comme celle des 3 soeurs où le maïs sert de tuteur aux haricots et la courge protège le sol de l’évaporation).
    Cette année, on a juste planté quelques plants ici et là, j’ai coupé les ronces qui envahissaient les fraisiers, on a éliminé un peu de liseron, et… On n’a pas beaucoup de variétés, mais on a eu un énorme saladier de petits pois, les courgettes se répandent, les fraisiers plantés il y a 4 ans et oubliés ont commencé à coloniser les autres coins et nous donnent des tas et des tas de belles fraises rouge. Les tomates sont à l’abri de la pluie sous notre serre démontable (elle aussi réalisée en récup’ de croisillons de fenêtre). Le romarin est plus haut que moi, de même que le fenouil. Quant à la sauge et au romarin, ce sont d’énormes buissons. On n’aura peut-être pas grand chose à manger cette année en dehors des herbes aromatiques, mais il est beau, notre potager, fou et enchevêtré.
    Quant au jardin d’agrément, la tondeuse est en réparation depuis très longtemps, monamoureux y va à la faux, on n’est pas loin du Venezuela 😉

  • luluberlue

    J’adore la 3D au potager !
    Je serais d’accord avec Carotte pour la tonte, on n’est pas obligé !
    On a un grand terrain et cette année on n’a pas tout coupé, on a juste fait des chemins avec la tondeuse. Plus de fleurs, plus de diversités, le nombre d’orchidées sauvage a explosé !

  • isabelle

    bonjour, juste une tite question technique, les fils plantés dans le sol ils tiennent avec des sardines? jolis projets en tout cas…ici cette année le potager est un peu laissé à l’abandon, on verra l’année prochaine…bonne chance !

  • marjanepire

    Les « sardines » en bambou :J’ utilise bcp ici aussi
    pour fixer au sol la clôture des poules par ex….etc…
    Intéressant cette vision des jardins suivant le climat ….merci

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>